18-10-2017 | Mis à jour à 18:40:07s
ACTUALITÉ -
Présidentielle française de 2017 : Hollande ne sera pas candidat

(www. 3p-plus.net) C'est la première fois qu'un président en exercice renonce à briguer un second mandat.

En faisant le bilan de ses années au pouvoir, M. Hollande a affirmé qu'il avait servi le pays « avec honnêteté »

« Je ne peux me résoudre à la dispersion de la gauche, à son éclatement », a-t-il cependant ajouté, avant de faire son annonce.

Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle.

Dans cette allocution, le chef de l’exécutif français s’est adressé à  François Fillon, qui a dernièrement remporté la primaire de la droite. « Je respecte la personne, le parcours de mais j'estime que les projets qu'il porte mettent en cause notre modèle social » mais aussi à l’extrême droite

« Quant à l'extrême droite, elle nous appelle au repli, à la sortie de l'Europe et du monde ».

Il a conclu son allocution en résumant les motivations qui ont jalonné son parcours présidentiel. « Pour ma part, je ne suis animé que par l’intérêt supérieur du pays. »

Son mandat a été marqué par une série d'attentats terroristes sans précédent, à Paris en 2015, puis sur la promenade des Anglais à Nice le 14 juillet dernier.

Il a remporté un succès diplomatique avec l'accord de la COP21 de Paris, où 195 pays se sont entendus pour limiter le réchauffement climatique. Au chapitre de l'économie, François Hollande n'aura pas insufflé la croissance comme le souhaitait le pays, les dernières prévisions indiquant qu'elle atteindra 1,2 % ou 1,3 % cette année.

L'engagement majeur que j'ai pris devant vous était de faire baisser le chômage [...] Les résultats arrivent plus tard que je ne les avais annoncés, j'en conviens, mais ils sont là.

Après le retrait de François Hollande, le premier ministre Manuel Valls pourrait concourir à la primaire de la gauche qui sera organisée fin janvier. Plusieurs candidats sont déjà sur la ligne de départ. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 15 décembre.

M. Valls a indiqué que la décision du président « est le choix d'un homme d'État ». Il a ajouté qu'il « ne doute pas que ce quinquennat sera apprécié à sa juste valeur : cinq années de progrès pour la France et les Français ».

Pour sa part, François Fillon, le candidat de la droite, a déclaré que François Hollande avait admis son « échec patent ». « Ce quinquennat s'achève dans la pagaille politique et la déliquescence du pouvoir », a-t-il martelé.

3p+ avec RC




Commentaires





Maroc : les autorités arrêtent un "partisan" de l'EI lié à une cellule française

Présidentielle française de 2017 : Hollande ne sera pas candidat

Immersion au sein de l’équipe dirigeante de GUICOPRESS à Paris

La SMB-WAP et l’Etat Guinéen, signent un accord de 5 millions de dollars, à Conakry

Adama Barrow, à la tête de la Gambie

Interview Exclusive de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Guinée: La bauxite au cœur de la nouvelle Stratégie de coopération Internationale

En toutes lettres Monénembo au « Bled » ou Prométhée apaisé

Hôtellerie: Onomo Hôtel à Conakry, le Président Alpha Condé lance les travaux de l’infrastructure

Guinée-Conakry : protocole d’accord pour la construction du barrage hydroélectrique de Souapiti

Nouvelle organisation au sein d’Orange Bruno Mettling sera nommé Directeur Général Adjoint, en charge de la zone...

Guinée-Conakry : l’opposition réclament le report du scrutin présidentiel au 18 octobre.

Ouagadougou: le numéro 2 du MNLA a été brièvement interpellé jeudi soir.

Burkina Faso: le général Diendéré se rend aux autorités de son pays, et les enquêtes avancent, selon une source...

Guinée – 2 octobre : Discours à la nation du Président Alpha Condé

TOUTE L'ACTUALITÉ À LA UNE


En Images


Meteo Conakry
Copiryght 2013 © Tout droits reservés 3pplus.com - Designed by electro-times.com